© KatasTiMa'ChlinG


Nous constatons énormément de retards dans nos livraisons dû au Covid19 et nous nous excusons de ces contres temps auprès de notre clientèle !!


💖💖Pour une visite dédiée à nos doudous mais aussi à nos maîtres et maîtresses 😻😻

- DESCRIPTION GÉNÉRALE DU BOULEDOGUE FRANÇAIS -

Le bouledogue français est un petit chien à l'allure effrontée et vivace, il est puissant malgré sa petite taille. Tout en lui est court et ramassé : sa face courte et camuse, son corps bréviligne, ses membres et sa queue. Éveillé, actif, intelligent, s'intéressant à tout ce qui l'entoure, courageux et entreprenant, c'est un sportif, très musclé, doté d'une solide ossature.
Ses yeux, de couleur foncée, assez grands, bien ronds, brillants et pénétrants, à l'expression éveillée et ses oreilles droites et mobiles sont des éléments importants de son charme et de son succès.
Son poil est serré, brillant et doux. Côté couleur, toute les nuances du fauve sont admises, du rouge au café au lait. Il peut être uniformément fauve, bringé ou non, ou à panachure limitée moyenne ou envahissante. Le poids du bouledogue français ne doit pas être inférieur à 8 kilogrammes, ni supérieur à 14 kilos. La taille, qui varie entre 25 et 35 cm, est proportionnée au poids.

- HISTORIQUE -

Le Bulldog anglais, croisé avec des terriers pour réduire sa taille, est à l'origine du bouledogue français. De nouveaux croisements effectués avec des races indéterminées par des éleveurs passionnés dans les quartiers populaires de Paris dans les années 1880 ont donné naissance au Bouledogue français actuel. Le standard de la race a été fixé vers 1898 et a peu évolué depuis. Au départ, le bouledogue avait une double utilité : ratier et gardien. Rien d'étonnant à ce qu'il devienne le chien favori des bouchers et des marchands de vin dont il gardait les entrepôts et les écuries. Avec son caractère vif et intelligent il sort vite des écuries ! Au début du XXe siècle on le retrouve chez les nobles, les riches et jusque dans les cours royales, mais aussi sur les « fortif' » où il est le garde du corps des prostituées et des mauvais garçons. Le premier Club de race est fondé en 1880 à Paris. Le premier standard est établi en 1898, année où la Société Centrale Canine reconnaît la race.

- COMPORTEMENT -

Actif, courageux, opiniâtre, bon gardien, le bouledogue français a un caractère bien trempé, mais c'est surtout un tendre et un émotif. Son caractère affectueux, l'attachement qu'il voue à son maître, font partie de son charme. Cet amour exclusif peut le rendre dominant et il convient de lui donner une bonne éducation par la méthode naturelle dès le plus jeune âge, avec douceur et persuasion. Il faudra lui enseigner tout à la fois l'obéissance, la propreté ainsi que l'apprentissage de la solitude. Le bouledogue français adore les enfants. Il aime partager leurs jeux. Il aime aussi les siestes sur une couche confortable.

- VIVRE EN VILLE -

Citadin par excellence, le bouledogue français s'adapte bien à la vie en appartement même s'il apprécie les balades avec son maître. Sa musculature puissante rappelle que c'est un chien qui a un grand besoin d'exercice. Une petite promenade de cinq minutes est très insuffisante pour son épanouissement physique, même s'il n'a pas besoin de grands espaces comme d'autres races. Le jogging, par contre. est proscrit pour le bouledogue. En outre, c'est un piètre nageur et tout plan d'eau représente un danger. Lors des sorties, il ne doit pas tirer sur la laisse sous peine d'acquérir différents troubles.

- L'ALIMENTATION ET LA SANTE -

L'alimentation industrielle met à la disposition des possesseurs de chiens des spécialités adaptées au poids, à la taille et à l'âge du chien. Elle propose également des aliments correspondant au niveau d'activité physique de chaque chien et à son état de santé. Le vétérinaire peut conseiller de ne donner qu'un seul repas (le soir) ou deux (un léger le matin et un plus copieux le soir) et rien entre les repas. La ration du chien doit être distribuée aux mêmes heures et au même endroit en le faisant manger seul dans un lieu isolé et calme de la maison, après ses maîtres. L'eau est très importante, elle doit toujours être disponible. En cas de consommation excessive il faut consulter son vétérinaire.

- CHOIX DE VOTRE HARNAIS -

Vous devez savoir une chose très importante, le harnais pour chien est bien plus confortable tant pour lui que pour son maître !! 

Que ce soit pour une activité sportive ou une simple promenade. 

Alors comment le choisir ? 

Le collier est peu recommandable, en tout cas c'est ce que nous pensons aisément de par notre expérience et ce qui va suivre est très empirique. 

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que si vous avez un chien qui déborde d'énergie et c'est souvent le cas du bouledogue Français en autre il aura tendance à tirer sur la laisse lors de vos promenades et passera son temps à s'étouffer ce qui va provoquer les problèmes suivants : 

1 - Risque d'entraîner des irritations 

2 - De fortes toux 

3 - Voire dans des cas extrêmes des déformations du cou, ce qui va déclencher le plus souvent des hernies au niveau du cou  et aussi plus rarement du dos !! Il faut savoir que le bouledogue Français a une fragilité de ce côté là et qui quand elle n'est pas prise à temps peut lui être fatale !! 

Donc vous comprendrez aisément que le harnais est bien plus approprié pour le confort de nos toutous !! 

En effet, en maintenant son corps de façon uniforme et en répartissant bien la force de traction avec un réglage ad'hoc, le harnais est plus agréable pour le chien et son maître peut le contrôler plus facilement, ce qui rendra votre balade beaucoup plus agréable et pour lui et pour vous !! 

De plus il est fonctionnel et se décline en différents modèles selon les besoins... 

Pour faire le bon choix de votre harnais et avoir plus d'explications , nous vous invitons à cliquer sur le le lien ci-dessous : 

➡️  CHOIX DE VOTRE HARNAIS EXPLICATIONS ET CONSEILS  

Nos nouveautés "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS" ™

NOTRE COLLECTION DE HARNAIS "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS"™

Collection de harnais Top Classe "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS"

Nos bracelets pour Homme et Femme "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS"™

💕L'article coup de cœur de la boutique💕

Notre sublime collection de couteaux Japonais SANTOKU® "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS"™

Il a conquis tant les grands chefs cuisiniers du globe que les cuistots amateurs… Lui, c’est le couteau japonais qui a plutôt la côte ces dernières années. Et pour des raisons certaines ! Avec un tranchant incomparable et une maîtrise artisanale inégalée, le couteau traditionnel japonais, "SANTOKU" , est loin d’être un simple outil de découpe ou souvenir déco d’un voyage en terre nippone. Encore faut-il faire la distinction entre le vrai du faux… Pour se faire un avis tranché, Journal du Japon vous invite à pénétrer dans la cuisine de la coutellerie traditionnelle japonaise.

💕💕 Et nous avons décidé de le mettre en vente dans notre boutique "LE BOULEDOGUE FRANÇAIS" car c'est un véritable coup de cœur 💕💕 

Alors pour en savoir plus CLIQUEZ SUR LA PHOTO, ou alors lisez ce qui suit sous notre photo😉

"LE BOULEDOGUE FRANÇAIS"

Pour comprendre la réputation des couteaux japonais, c’est du côté des artisans qui œuvrent pour rendre ces objets uniques qu’il faut se tourner. Et pour cela, commençons par un peu d’histoire. L’Histoire du Japon est peuplée de personnages iconiques dont les fameux samouraïs. Ces guerriers ancestraux souhaitaient que leur épée gagne en tranchant. Pour répondre à cette demande, les forgerons imaginent une épée plus effilée, plus tranchante. Ainsi, sous cet aspect, l’épée du samouraï évolue vers le sabre, le katana. Ce sabre japonais à l’allure fuselée et extrêmement tranchant fera le succès des forgerons nippons. Une maîtrise et un savoir-faire que les forgerons s’évertuent à mettre au service des guerriers japonais. Ce savoir-faire va néanmoins subir un coup du sort avec l’instauration en 1871 du Haitorei. Cet édit promulgué par le gouvernement nippon au sortir d’une longue période de troubles, interdit purement et simplement l’usage du katana. Interdiction est ainsi faite aux samouraïs de revêtir leur habit traditionnel et d’arborer leur sabre pour garantir l’ordre et la sécurité dans les espaces publics. Cette mesure stoppe net l’activité historique des forgerons qui mettent alors leur habileté au service de la coutellerie domestique. En effet, en temps de paix, on dispose de temps pour cuisiner !

Esthétisme et précision :

Un savoir-faire et une maîtrise uniques font qu’aujourd’hui, les couteaux japonais sont mondialement reconnus pour leur qualité et leur esthétisme. Une minutie dans la fabrication mais aussi l’usage d’une matière première d’exception confortent cette première place au podium (qui justifient également le coût souvent élevé d’un véritable couteau traditionnel japonais). Pour obtenir ce tranchant incomparable, la lame se constitue d’un acier composé de fer très pur et de carbone (ce type de lame se nomme Shirogami). Il existe également un autre type d’acier, l’Aogami qui intègre, en plus du fer et du carbone, un peu d’harmonium et de tungstène. Plus onéreux que la lame de type Shirogami, ce type de lame a vocation à durer davantage dans le temps. Il se reconnaît également à sa coloration plus sombre. Pour le manche, il est d’usage d’utiliser un bois noble tel que le magnolia. Le couteau arbore aussi une mitre en corne de buffle. En outre, notez que la fabrication traditionnelle n’intègre aucunement de lame en inox ou en céramique.